Hidalgo n’aura pas ma voix dimanche !

Publié le 23 Juin 2020

Il y a six ans j’ai soutenu sa candidature, une socialiste, un programme progressiste et de transformation pour Paris. J’ai participé activement à sa campagne et ce fut une grande joie qu’elle soit élue.

Six ans après, c’est le désenchantement. Alors Hidalgo n’aura pas ma voix dimanche !

La politique sociale n’est pas sa priorité comme on le voit dans sa campagne électorale. Dans cette ville si riche, une politique sociale d’émancipation pour une candidate socialiste devrait être mise en avant. Paris aurait dû être un laboratoire social. Il ne s’agit pas de charité avec des aides croissantes mais d’une politique socialiste d’émancipation.  Hidalgo préfère privilégier l’électorat de la classe moyenne supérieure, boboïsée. A quoi sert d’élire une socialiste si c’est pour mener une politique moins sociale que dans les villes de droite ?  Non Hidalgo n’aura pas ma voix.

La politique écologique est aujourd’hui largement menée dans les nombreuses communes par des équipes de gauche ou de droite. Hidalgo surfe sur cette vague verte avec des pistes cyclables et les voies sur berge rendues aux piétons. Mais cette politique est loin d’être satisfaisante, les opérations de communication cachent un bilan peu reluisant La végétalisation est un désastre, la bétonisation s’est accélérée. La ville est plus polluée et rejette la circulation automobile sur les quartiers populaires périphériques. Non Hidalgo n’aura pas ma voix.

La politique culturelle de la ville n’a pas avancé et ne répond nullement au défi d’une culture pour tous que devrait mener une candidate socialiste. L’accès à la culture profite essentiellement aux catégories les plus aisées. Il n’y a pas de réflexion, de politique ambitieuse menée pour élargir l’accès à la culture. C’est d’ailleurs la première fois que je vois dans une campagne municipale à Paris une aussi faible mobilisation du monde de la culture pour une candidate proclamée de gauche. Non Hidalgo n’aura pas ma voix.

La politique architecturale est un enjeu dans cette ville au patrimoine exceptionnel. Dans toutes les communes au patrimoine riche, une réelle politique est menée de protection et de nouvelles constructions pour maintenir le style ou créer un contraste en imposant des normes écologiques. A Paris, on ne sait plus quelle politique est menée, c’est l’anarchie. La laideur de certains bâtiments construits vient salir un magnifique patrimoine. L’équipe en place n’a pas su définir une politique qui donne un style à cette si belle capitale. Non Hidalgo n’aura pas ma voix.

La politique de gestion du quotidien est enfin très mal menée. Cela occasionne des échecs retentissants. L’équipe municipale rejette sur les habitants le manque de propreté, l’accroissement de l’insécurité sur l’Etat. Hidalgo ne serait responsable de rien. Le coût de la gestion de cette ville explose avec tous ses courtisans qui l’entourent et la dette s’accroît. Les équipements coûteux sont sous utilisés. L’aménagement urbain se détériore et donne l’aspect d’une ville à l’abandon dans beaucoup de rues populaires. Paris se vide d’une partie de ses habitants. Non Hidalgo n’aura pas ma voix.

Les beaux discours, les photos tout sourire n’y changeront rien. Ce que je veux pour Paris c’est autre chose. Non ! Non ! Non ! Hidalgo n’aura pas ma voix dimanche !

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Votre article est ironique ? Vous critiquez Hidalgo sur le social mais vous votez pour Agnès Buzyn !? C'est vrai que le gouvernement Macron ne fait que du social… (je précise c'est ironique)…<br /> Pathétique, vous ridiculisez le socialisme…<br /> PH
Répondre